Rejoignez-nous

Isoler l’ascenseur pelvien

etirement-lombaires

Mobiliser les muscles profonds du bassin n’est pas à la portée de tous : encore faut-il savoir de quoi on parle !

Le périnée : un muscle profond indispensable

Pour mobiliser le périnée, il faut savoir reconnaître ce muscle de l’urètre présent chez les deux sexes. Sans lui, vous ne seriez pas en mesure de retenir une envie pressante ni les effets d’une gastro entérite soudaine… Avec ces exemples, vous devriez mieux comprendre de quel muscle il s’agit ! Le périnée fait partie de la catégorie des muscles profonds au même titre que les transverses ou les lombaires. C’est pourquoi, on utilise davantage le terme de ceinture pelvienne. Les muscles de ce « corset » se divisent en deux groupes : les muscles ventraux (Ilio-psoas et petit psoas) et les muscles dorsaux (glutéaux et pelvitrochanteriens). Ces muscles sont les plus proches des articulations et de la colonne vertébrale. Ils ont donc un impact direct sur notre posture en formant un corset naturel autour des os. Parvenir à isoler l’ascenseur pelvien consiste à faire travailler ce muscle invisible de l’extérieur sans contracter les muscles superficiels que sont fessiers. C’est la difficulté lorsque l’on commence le pilates.

 

Le plancher de vos organes

illustration de périnées contracté et relâché

Il prévient des descentes d’organes, de l’incontinence… En bref, de toutes les misères dont nous voulons à tout prix être épargnés avec le temps ! Le périnée est soumis à dure épreuve lors de l’accouchement et l’objectif de la rééducation périnéale post-accouchement a pour objet de tonifier ce muscle distendu les derniers mois de la grossesse et au moment de l’expulsion. Les hommes qui ont pratiqué certains sports de manière intensive (running, tennis, haltérophilie…) peuvent également connaître les mêmes désagréments.

 

Stimuler la proprioception

La plupart d’entre nous, avons « mal » appris à faire du sport. Nous avons tous sué sur des séries d’abdominaux allongé sur le dos à remonter 30, 40 fois le buste vers le haut et en poussant le périnée vers là-bas. Un désastre ! Nous n’avons pas été sensibilisés à la proprioception, cette capacité d’avoir conscience de la position et des mouvements de notre corps avec les contractions, étirements ou force qu’ils requièrent.
Pour bien faire, nous devrions tous être éduqués à la méthode pilates avant d’entamer un sport. Quand nous cherchons à avoir une belle tablette de chocolat sur le ventre, nous travaillons les couches supérieures des abdominaux. C’est bien mais il faut un plancher pelvien solide avant de s’y attaquer. Par analogie avec le domaine de la construction, ne pas commencer par là c’est un peu échafauder les murs d’une maison avant d’avoir coulé les fondations : imaginez les résultats après quelques années !